Bâtir écolo : le photovoltaïque et l'architecture ?

Publié le par Isabelle Madesclaire

Les panneaux photovoltaïques
Ils drainent beaucoup d'espoir, d'après les infos du physicien Jacques Dupin, spécialiste et expérimentateur.
"Je profite de ce courrier pour vous envoyer les dernières nouvelles (que je connaissais déjà par Dr Alain Ricaud www.cythelia.fr) et les chiffres prévus du photovoltaïque : + 40 % par an signifie à peu près ( 1,414) le  doublement en 2 ans, et si vous connaissez l'histoire du grain de blé sur l'échiquier, regardez combien cela fait au bout de la 20 ème case : on n'a plus besoin de nucléaire... si on a résolu le problème du stockage réparti de l'électricité, comme le prévoyait l'astronome Antoine Labeyrie dès 1990; on pourra en mettre sur toutes les toitures et les façades de vos futurs bâtiments, cela sera bientôt obligatoire comme en Espagne. Il faut savoir aussi que le Japon (qui n'a pas non plus d'arme atomique à traîner comme un boulet..de plutonium ) en a fait et en fera encore 2 fois plus que l'Allemagne. Une industrie prometteuse que nous n'avons pas su développer suffisamment tôt malgré les suggestions de Frédéric Joliot Curie."
Il va falloir s'y mettre!
Les spécialistes peuvent-ils nous confirmer que :
40m2 de panneaux photovoltaïque assurent environ 4500kwH d'electricité par an?
soit pratiquement l'autonomie d'un logement en complément d'une autre source thermique.

Ecoquartier:
Jai vu qu'en Allemagne la couverture photovoltaïque d'un équipenent (un parking...) assurait l'énergie pour 50 logements.
Pas sûr que le parking du Grépon, tout ombragé, ait ce rendement.
Mais on peut chercher d'autres astuces :
- des murs de protection sonore le long de routes (futur quartier social des Tissières aux Pélerins), ou de la voie ferrée
- les centres commerciaux,
- les gares de téléphérique, les futures stations de train avec services intégrés...

Solaire et Architecture traditionnelle
Comment rendre les installations solaires compatibles avec l'architecture?
Un gros chantier en perspective pour l'étude du patrimoine et de la ZPPAUP en cours.
Ce serait dommage de sacrifier les ancelles de bois, la pente des toits, les façades de maçonnerie, le paysage.

Moins de regret pour les lamelles métalliques qui ont constitué le gros des toitures ces derniers temps. Les ardoises photovoltaïques les remplaceraient peut-être avantageusement.
Il y a aussi des panneaux translucides, ce peut être séduisant...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article