Urbanisme, DTA, Plan-Climat : comment apprécier la cohérence

Publié le par UrbaSite Mont-Blanc

L'efficacité de l'action publique, préoccupation avivée par la crise économique, trouve aujourd'hui un fort écho dans les cercles participatifs. Parmi les questionnements touchant l'urbanisme, quelques uns sont devenus fréquents : 

- l'urbanisme politique, l'urbanisme de papier, l'urbanisme réel et prévisionnel
- concrétiser la dimension écologique du développement urbain
- discerner la cohérence entre les actes et les discours
...

Pour l'application, on doit se tourner vers les dispositifs locaux apparus récemment :  

1. la DTA, Directive Territoriale d'Aménagement, élaborée à l'échelon régional, qui voudrait prévoir, entre autres, une certaine limitation de l'urbanisation, mais qui risque d'être vidée de sa substance avant son approbation. En ce cas on aurait un cadre général peu enclin à la fermeté pour les révisions des PLU à venir.

2. le Plan-Climat territorial, institué à la conférence européenne de Poznan en décembre 2008, qui devra couvrir les déplacements et les énergies renouvelables.

Ces dispositifs s'imposeront aux plans traditionnels : SCOT, PLU, PDU (déplacements urbains)... le
PPR restant bien sûr à l'amont du PLU.

Les projets territoriaux majeurs devront, en bonne théorie, faire preuve de leur cohérence avec les orientations générales contenus dans tous ces plans-cadres.

Il y a donc un intérêt croissant, pour les habitants comme pour l'ensemble du milieu local, à se doter d'une démarche pour apprécier un projet.
Parmi les attentes des habitants, il en est une qui se fait souvent pressante : comment apprécier de façon compréhensible et concrète l'impact d'un projet,
par exemple sur le site naturel, ou sur les risques, ou sur les déplacements...? Pour cela il faudrait plancher ensemble, inter-associatifs peut-être, ou simplement individus de bonne composition, avec l'aide de spécialistes ou de "sachants", acquis à la démarche citoyenne.
Et ce serait idéal si toute la maison locale, élus et services territoriaux, se joignaient à eux à la danse.



Isabelle Madesclaire

Publié dans Urbanisme - PLU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article